Ces licenciements font partie de la décision annoncée précédemment par Boeing de supprimer 10% de ses effectifs, dont 5.530 départs volontaires.

Les emplois les plus menacés sont liés à l’industrie commerciale du groupe, tandis que les activités de défense, d’espace et de services connexes de l’entreprise tenteront de limiter la perte globale d’emplois, selon un porte-parole de Boeing cité par les médias US.

Dans un courriel aux employés, le PDG de Boeing, Dave Calhoun, a indiqué que « l’impact dévastateur de la pandémie COVID-19 sur l’industrie aérienne signifie une réduction importante du nombre d’avions commerciaux et de services dont nos clients auront besoin au cours des prochaines années, ce qui entraînera à son tour moins d’emplois sur nos lignes (de production) et dans nos bureaux ».

« Nous avons fait de notre mieux pour prévoir les besoins de nos clients des compagnies aériennes commerciales au cours des prochaines années alors qu’ils entament leur chemin vers la reprise. Je souhaite qu’il y ait d’autres moyens », a-t-il dit.