La région, qui jouit d’une position géographique stratégique grâce à son littoral et à ses importantes ressources halieutiques, passe ces dernières années à la vitesse supérieure en matière de promotion de ses produits artisanaux et son offre touristique riche et diverse.

Point de relais entre le nord et le sud du Royaume, Guelmim-Oued Noun ne manque donc ni de moyens ni d’ambitions pour devenir l’un des pôles économiques les plus dynamiques du Royaume en matière d’exportations.

Produits de la mer, cactus, artisanat, minerais et tourisme : voici les cinq secteurs prioritaires qui ont été identifiés par un rapport élaboré sur la base des résultats de l’étude sur l’offre exportable réalisée par l’Association marocaine des exportations (ASMEX) en collaboration avec le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique et l’Agence marocaine du développement des investissements et des exportations durant la période 2018-2020.

S’agissant des produits de la mer, le rapport note que l’essentiel des unités industrielles de la région est orienté vers la transformation des produits de la pêche, relevant que l’étendue de la zone littorale ainsi que les équipements offerts par le port de Tan-Tan ont drainé un grand nombre d’investisseurs pour ce secteur.

Les auteurs du rapport recommandent d’adopter un positionnement de « produits finis » au niveau de la chaîne de valeur du secteur et accroître le niveau de valorisation et de création de valeur par les acteurs industriels locaux.

Ils appellent aussi à développer une offre attractive par le biais de l’intégration dans les filières porteuses et à forte valeur ajoutée tel que le saumurage ou fabrication de plats cuisinés et développer une proposition de valorisation par filière sur la base des spécificités de chaque marché cible et aux produits proposant une forte valeur ajoutée.

Il s’agit en outre de mettre en place des mesures incitatives adaptées aux attentes du secteur afin de favoriser la valorisation des produits et de faciliter les démarches administratives liées à l’exportation des produits de la mer au niveau des autorités de contrôle douanière et non douanières (Office national des pêches).

S’y ajoute l’élaboration d’une offre de formation en partenariat avec les industrielles et adaptée aux besoins des différentes filières des produits de la mer

Quant au cactus, le document rappelle que cette filière est réputée par sa très haute valeur ajoutée aussi bien au niveau de ses fruits frais que de ses produits dérivés, dont la fameuse huile de graines, sachant qu’elle a concentré plus de 35% de l’investissement global du Plan Maroc Vert alloué à la région.

La production annuelle est estimée à 5 tonnes par ha et le prix de vente du fruit frais est estimé à 3 000 DH la tonne, indique le rapportant, ajoutant que la filière est aussi une source d’emploi familial de premier ordre dans la région, particulièrement dans la province de Sidi Ifni.

Côté artisanat, la région doit sa célébrité à la production de bijoux fabriqués en argent émaillé et à ses produits artisanaux fabriqués en cuir, ainsi qu’à une assez grande production de Derraates et de Gandouras.

Pour le secteur des minerais, le rapport souligne que Guelmim-Oued Oued Noun dispose d’un nombre important de carrières de marbre, d’argile et de gravier, en plus de diverses richesses minières dont l’or, le zircon, le fer, le plomb, l’argent.

Les investissements des opérateurs du secteur privé s’élèvent annuellement à près de 57 millions dhs.

Pour le tourisme, la région se distingue par sa diversité culturelle et naturelle, ainsi que par ses nombreux atouts susceptibles d’augmenter sa capacité attractive en matière de tourisme. En effet, l’étendue du littoral sur des centaines de kilomètres offre des plages de qualité, un milieu favorable au développement du tourisme balnéaire.

Avec ces particularités, la région qui constitue un point de rencontre entre la mer et le désert, jouit d’une richesse paysagère qui consiste en une multitude d’oasis.