Cette évolution résulte notamment de la hausse de l’indice de la production des «industries chimiques» de 6,6%, de celui de la «métallurgie» de 22,3%, de celui «d’autres produits minéraux non métalliques» de 2,4%, de celui des « produits métalliques» de 5,4%, de celui de l’ «industrie pharmaceutique » de 3,5% et de celui de l’«industrie automobile» de 1,5%, précise le HCP.

En revanche, l’indice des «produits textiles» a enregistré une baisse de 6,3%, de celui de l’«industrie d’habillement» de 1,1%, de celui des «machines et équipements» de 6,1%, de celui des «autres industries manufacturières» de 19,5% et de celui des «industries du cuir et de la chaussure» de 4,4%.

Par ailleurs, l’indice de la production des industries extractives a enregistré une hausse de 3,6%, résultant de la hausse de l’indice de la production des «produits divers des industries extractives» de 3,9% et de celui des «minerais métalliques» de 1,1%.

L’indice de la production de l’énergie électrique a quant à lui enregistré, de son côté, une hausse de 4,9%.

Les indices de la production de l’ensemble des secteurs sus-indiqués auront ainsi enregistré, en 2019 par rapport à 2018, une augmentation de 2,4% pour l’industrie manufacturière hors raffinage de pétrole, de 15,1% pour l’énergie électrique et de 2,9% pour les mines.