Les migrants auraient été laissés par un bateau à quelques mètres du rivage d’une plage du sud de la Sicile, dans la région d’Agrigente, avant que cette embarcation non identifiée ne reprenne le large, précise Ansa.

Des recherches sont en cours pour repérer le navire, par hélicoptère et avec des bateaux des gardes-côtes.

Les migrants arrivés sur la plage ont pris la fuite par petits groupes, le long des routes et à travers la campagne, demandant souvent de l’eau aux automobilistes et à monter dans les voitures, rapporte notamment le journal local Agrigento Notizie. D’autres se sont installés sous des arbres pour se reposer.

Un débarquement aussi massif sur les côtes siciliennes n’était pas arrivé depuis des années, les passeurs évitant de venir jusqu’en Italie. En revanche des débarquements plus modestes sont fréquents sur les côtes italiennes.

Ainsi 52 personnes, majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne, ont débarqué dimanche sur la petite île de Linosa, non loin de Lampedusa, au sud de la Sicile, selon les autorités italiennes. Elles se trouvaient à bord d’une embarcation de 10 mètres.