«Notre objectif était d’envoyer la sonde vers Mars courant 2020», a indiqué la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC) dans communiqué publié dimanche, précisant que «ce grand projet avance comme prévu et nous visons un lancement en juillet».

Il faudrait sept mois pour parcourir la distance Terre-Mars et la sonde chinoise n’arrivera pas à destination avant 2021. La distance change constamment mais est au minimum de 55 millions de kilomètres.

Baptisée «Tianwen» (Questions au ciel), la mission chinoise a trois objectifs: placer en orbite martienne une sonde, la faire atterrir sur la planète rouge, puis téléguider à la surface un robot pour y mener des analyses.

La Chine a déjà réalisé une opération similaire sur la Lune, où elle a déposé dès 2013 un petit «rover» téléguidé à roues (baptisé «Lapin de jade»), puis son successeur en janvier 2019 (sur la face cachée de l’astre lunaire, une première mondiale). Le pays investit des milliards d’euros dans son programme spatial: il lance des satellites, prévoit d’envoyer des hommes sur la Lune, et vient courant mai de lancer un nouveau vaisseau.