« En 2020, pâtissant de l’effet conjugué des conditions climatiques défavorables et de la propagation au niveau mondial de la pandémie Covid-19, la croissance devrait, selon les prévisions de BAM, stagner à 2,3% », lit-on dans un communiqué de BAM, rendu public à l’issue de la première session trimestrielle de l’année du Conseil de la Banque centrale.

En 2021, la croissance enregistrerait un rebond à 3,8%, avec une augmentation de la valeur ajoutée agricole de 8,1%, ajoute la même source.