Lors de cette rencontre, le chef du service Salubrité de l’environnement à la Direction de l’Épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed Khellaf a indiqué que la désinfection de la chambre d’une personne contaminée nécessite l’utilisation du matériel et de produits spécifiques par l’individu chargé de cette opération, précisant que le matériel utilisé doit être jeté à l’issue de la désinfection, et que la chambre doit être souvent aérée en ouvrant les fenêtres afin d’éliminer les virus.

La désinfection d’une manière correcte de la chambre de la personnes contaminée passe par l’identification des objets susceptibles de porter le virus au sein de cet espace, l’utilisation des moyens de protection personnelle tels que les gants, les chaussures et les torchons, ainsi que l’usage de sacs en plastique pour les déchets et d’autres pour les vêtements de la personne infectée qui doivent être lavés séparément, a-t-il dit.

Le nettoyage du sol, des murs et des meubles de la chambre doit se faire du haut vers le bas (d’une manière verticale) pour au moins 15 minutes en utilisant les détergents disponibles sur le marché à condition de respecter strictement les conseils de précaution et la méthode d’utilisation indiqués sur le produit ou en préparant un détergent à l’aide de l’eau de javel en y ajoutant cinq fois la quantité en eau.

Le lavage des vêtements, des rideaux et des couvertures de la chambre de la personne contaminée doit de préférence se faire d’une manière séparée avec de l’eau chaude à 60 degrés et pendant 30 minutes, a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité de nettoyer les salles de bains et les toilettes après chaque utilisation par la personne contaminée ou tout cas suspect.

Après avoir mis en garde contre tout mélange des différents types de détergents qui peuvent se transformer en produits toxiques, il a appelé à stériliser les déchets et bien fermer les sacs de poubelles.

Répondant aux questions des citoyens, M. Khellaf a appelé à utiliser un seul vêtement pour sortir de chez soi et d’exposer ces habits aux rayons de soleil, ainsi qu’à désinfecter les chaussures à l’aide de l’eau de javel.

Interrogé sur l’efficacité des eaux de mer et de pluies, le responsable a relevé qu’il n’y a aucune preuve scientifique à ce sujet et que les études sont toujours en cours.