La nouvelle cohorte de 50 jeunes Atlantic Dialogues Emerging Leaders (ADEL) de 27 nationalités va suivre du 9 au 11 décembre des ateliers qui se tiendront en partie à l’Université polytechnique Mohammed VI. Ils seront mis en relation les uns avec les autres, ainsi qu’avec des experts de haut niveau, qui les encadreront avant leur pleine participation à la Conférence du 12 au 14 décembre.

Ces Emerging Leaders, âgés de 23 à 35 ans, vont rejoindre une communauté déjà forte de 300 « Alumni » du programme, experts, chercheurs, entrepreneurs, fonctionnaires et membres de la société civile.

Pour cette édition, plus de 2000 jeunes ont soumis des candidatures de grande qualité, signe du rayonnement du programme et de son excellence atlantique ancrée au Maroc. La sélection sur dossier s’est faite suivant quatre critères : capacité d’initiative, potentiel de leadership, vision et volonté de renforcer les liens transatlantiques.

Les Emerging Leaders de 2019 se composent de 26 femmes et de 24 hommes, avec 16 Africains (dont 6 Nord-Africains), 13 Européens, 11 Nord-Américains et 9 Sud-Américains et Carribéens. Ils viennent du secteur privé (12), du secteur public (11), de think tanks et universités (11), de la société civile (10), des organisations internationales (3) et des médias (3).

Leadership, entreprenariat et « design thinking » seront à l’ordre du jour, avec des intervenants, tels que l’expert de la pensée design Abe Mabogunje (Stanford, USA), la journaliste et écrivain Enuma Okoro (Nigeria) et l’économiste français Bruno Boccara, spécialiste de l’approche psycho-sociale dans les politiques publiques, fait savoir les organisateurs dans un communiqué.

L’objectif du programme ADEL consiste à construire une communauté avant, pendant et après la conférence Atlantic Dialogues. C’est pourquoi les anciens ADEL se voient proposer diverses opportunités tout au long de l’année. En 2019, ils ont publié 22 notes de Blog sur le site du Policy Center, participé à l’Annual Peace and Security in Africa Conference (APSACO) à Rabat et, pour 10 d’entre eux, au Paris Peace Forum.