Dans une déclaration à la presse, peu avant le début de cette réunion, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a indiqué que ces mesures consistent notamment à étudier la suspension de la cotisation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) pour les entreprises en difficulté, et qui exprimeraient la demande dans ce sens, et d’examiner, cas par cas, l’ensemble des entreprises qui seraient également en difficulté par rapport aux remboursements de leurs crédits et ce jusqu’à la fin de cette crise.

Le but de ces mesures, a-t-il noté, consiste à accompagner ces entreprises et de tenir compte de l’impact du ralentissement de l’activité économique sur les citoyens, les salariés et les ouvriers qui pourraient être touchés.

Il a également relevé que le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus, que Sa Majesté le Roi a ordonné de créer, et qui est doté de 10 milliards de dirhams, va être opérationnel dès lundi.

La finalité de ce Fonds est d’agir notamment sur tout ce qui a trait à la santé publique, a relevé M. Benchaâboun, notant qu’il y aura un effort d’investissement pour la mise à niveau des infrastructures nécessaires pour l’accueil des personnes malades ou atteintes de ce virus et l’acquisition des moyens nécessaires pour pouvoir les prendre en charge dans les meilleures conditions.

Le ministre a, en outre, fait observer que les différents Etats ont pris un certain nombre de mesures drastiques pour arrêter la propagation du coronavirus, précisant que ces mesures vont de la fermeture des frontières jusqu’au confinement des populations. «Cela a des conséquences extrêmement fortes sur le fonctionnement de l’économie dans son ensemble (le ralentissement d’un certain nombre d’activité économiques et voire l’arrêt de certaines d’entre-elles)» a-t-il dit.

Le Comité de Veille Economique, dont les travaux sont coordonnés par le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, comprend parmi ses membres le Ministère de l’Intérieur, le Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime du Développement Rural et des Eaux et Forêts.

Il s’agit également du Ministère de la Santé, du Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, du Ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, du Ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle, de Bank Al-Maghrib, du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, de la Fédération des Chambres marocaines de Commerce, d’industrie et de services et de a Fédération des Chambres d’artisanat.

Les différents membres du comité sont appelés, chacun dans son domaine d’intervention, à mettre en place des mécanismes de veille sectoriels et ce en associant les acteurs concernés.