Cette journée, célébrée le 23 juin de chaque année, est considérée comme un rendez-vous annuel du programme de l’Union africaine et vise à reconnaître et mettre en exergue le rôle des services publics dans le développement des sociétés et la promotion de la citoyenneté, indique mercredi un communiqué du Département de la Réforme de l’administration.

S’exprimant lors de cette visioconférence, le secrétaire général du Département de la Réforme de l’administration a présenté les mesures mises en place par le Royaume pour lutter contre la pandémie du COVID-19, citant, entre autres, la création d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus et d’un comité de veille économique.

Ce comité a été chargé d’anticiper les répercussions économiques directes et indirectes de la crise sanitaire de COVID-19 sur l’économie nationale et de définir les mesures à prendre pour en atténuer les effets, a-t-il dit, soulignant qu’au cours de cette crise, il a été nécessaire d’adopter les technologies de l’information et de prendre les mesures nécessaires pour l’appui et l’accompagnement des administrations publiques pour la mise en place des solutions numériques.

Il a également évoqué les mesures prises par le Département de la Réforme de l’administration, incitant les administrations publiques à adopter des solutions numériques et le travail à distance et à mettre en place des mesures préventives pour gérer la période de l’état d’urgence sanitaire ainsi que la période post confinement, ajoute la même source.

Cette réunion était une occasion pour enrichir le débat et proposer des recommandations pratiques pour une meilleure gestion de cette crise par les administrations publiques, souligne le communiqué, notant que le Département élaborera un rapport synthétisant les différents échanges pour le soumettre à l’Union africaine.

Plusieurs départements ministériels et instances de gouvernance ont partagé leurs bonnes pratiques dans la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid19 (Tribunaux à distance, Initiatives destinées aux catégories vulnérables et les familles de la résistance, la télé-scolarité, les mesures concernant le milieu carcéral, les mesures prises en matière d’emploi, les initiatives du Médiateur, les questions environnementales, les mesures prises en matière d’enseignement supérieur, l’accès à l’information,….), selon le communiqué.

Cette réunion a permis aux participants de partager les efforts déployés qui ont permis au Maroc de faire face à la pandémie du COVID-19 et d’atténuer les effets de cette crise et a mis en exergue les changements et les réalisations qui devraient être valorisés dans la préparation des nouveaux programmes gouvernementaux, en profitant des nouvelles opportunités et transformations basées sur une vision partagée par les différents acteurs, conclut la même source.