Dans le cadre des circonstances exceptionnelles suite à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) rassure les aviculteurs que le secteur dispose “d’une capacité plus que suffisante” pour un approvisionnement “normal et régulier” du Maroc en viandes de volailles et en œufs de consommation

Les usines disposent, en effet, d’une capacité de production estimée à plus de 6,5 millions de tonnes/an pour une production effective qui culmine à 4 millions de tonnes d’aliments pour animaux, précise la FISA dans un communiqué, ajoutant que les stocks des matières premières actuellement disponibles sont amplement suffisantes pour approvisionner sereinement les élevages avicoles en aliments composés.

De même, les accouveurs sont également en mesure s’approvisionner les élevages en poussins d’un jour des types chair, ponte et dindonneaux.

Les abattoirs avicoles industriels travaillent structurellement en dessous de leurs capacités et sont donc en mesure de répondre à toute demande, même exceptionnelle à l’échelle nationale, fait savoir le communiqué.

De plus, la FISA rappelle que le secteur avicole, bien avant cette crise, est régi par des textes réglementaires instituant les bonnes pratiques d’hygiène obligatoires (désinfection des bâtiments, principe de la marche en avant, vide sanitaire, etc) et de traçabilité pour garantir, à tout les niveaux des productions, la qualité et la salubrité requises pour les produits avicoles.

L’ensemble des fermes bénéficient également d’un encadrement sanitaire assuré par un vétérinaire, note la Fédération, rassurant les aviculteurs que leurs élevages seront approvisionnés sereinement en poussins et en aliments composés dans les conditions habituelles de respect absolu en matière de quantité, qualité et de délais.

A ce titre, elle exhorte tous les opérateurs à œuvrer ensemble pour assumer le devoir national.

La Fisa rassure aussi le consommateur quant à l’approvisionnement normal et régulier du pays en viandes de volailles et en œufs de consommation pour les mois à venir, notamment durant le mois sacré de Ramadan