Ce déficit tient compte d’un solde positif de 13 MMDH à fin février 2020, dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), contre un déficit de 11 MMDH un an plus tôt, fait savoir la TGR dans  son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de février

Pour leur part, les recettes ordinaires brutes se sont établies à 36,3 MMDH à fin février 2020 contre 34,2 MMDH un an auparavant, en hausse de 6,2%, fait savoir la TGR qui explique cette évolution par la hausse des impôts directs de 6,7%, des droits de douane de 22,1%, des impôts indirects de 14,2% et des droits d’enregistrement et de timbre de 4,8%, conjuguée à la baisse des recettes non fiscales de 49,1%.

Quant aux recettes fiscales brutes, elles ont atteint 35 MMDH contre 31,7 MMDH (+10,6%), fait remarquer la même source, notant que cette évolution résulte de la hausse des recettes douanières de 24,6% et de la fiscalité domestique de 8%.

S’agissant des recettes non fiscales, elles se sont établies à 1,29 MMDH contre 2,53 MMDH un an auparavant, en baisse de 49,1% (-1,76 MMDH), en raison notamment de la diminution de la redevance gazoduc (82 MDH contre 352 MDH), des recettes de monopole (94 MDH contre 246 MDH) et des recettes en atténuation des dépenses de la dette (252 MDH contre 522 MDH).

Au titre des deux premiers mois de l’année 2020, les dépenses émises au titre du budget général ont été de 64,7 MMDH, en hausse de 9% par rapport à leur niveau à fin février 2019, en raison de l’augmentation de 14% des dépenses de fonctionnement et de 13% des charges de la dette budgétisée, conjuguée à la baisse de 3,6% des dépenses d’investissement.

S’agissant des engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, ils se sont élevés à 111,6 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 22% contre 25%, fait savoir la même source, notant que le taux d’émission sur engagements a été de 68%.

Le bulletin fait également ressortir que les recettes des comptes spéciaux du Trésor ont atteint 23,7 MMDH, alors que les dépenses émises ont été de 10,9 MMDH, notant que le solde de l’ensemble des comptes spéciaux du Trésor s’est élevé à 12,8 MMDH

A fin février 2020, les recettes des services de l’Etat gérés de manière autonome ont été de 203 MDH contre 198 MDH à fin février 2019, en hausse de 2,5%, tandis que les dépenses émises ont été de 14 MDH contre 5 MDH un an auparavant, fait savoir la même source.

Par ailleurs, la TGR souligne qu’à fin février et dans le cadre de la gestion active de la dette intérieure, le Trésor a procédé à des opérations d’échange de bons, en vue de réajuster le profil de la dette, précisant que ces opérations ont porté sur un montant global de 2,5 MMDH.