En effet L’ANPC affirme dans un communiqué que tous les médecins du secteur privé ainsi que leurs infrastructures médicales sont mises à la disposition des autorités pour faire face à la pandémie.

Les cliniques s’engage ainsi à contribuer à la gestion de la crise actuelle à travers la sensibilisation des citoyens, tout en mettant à la disposition du ministère leur personnel et leurs infrastructures, notamment les services de réanimation, et en fournissant leur soutien dans les hôpitaux publics.

À noter que des responsables du ministère de la santé ainsi que les représentants de 34 cliniques de la capitale économique, ont pris part à cette réunion.

La commission conjointe fixera les modalités d’intervention du secteur privé, précise le communiqué.