Alors que la mobilisation des marocains, des responsables et des forces vives pour faire face à la pandémie du coronavirus est remarquable, un communiqué de l’Alliance des écoles privées du Maroc a plombé l’ambiance.
Dans une lettre adressée au Chef du gouvernement, des représentants du secteur de l’enseignement demandent aux responsables de déclarer le domaine comme potentiellement menacé. Plus loin encore, les auteurs du communiqué veulent bénéficier au même titre que les secteurs réellement menacés, du fonds spécial mis en place sur décision royal il y a quelques jours. Et pour cause, l’arrêt des cours est de nature à provoquer des difficultés financières avec un risque de défaut de paiement. Parmi les propositions du secteur, il y a notamment un moratoire pour le paiement des taxes et des charges sociales.

La vague de colère pousse des parents à appeler au boycott des écoles privées

Ce communiqué n’est pas passé inaperçu. Quelques minutes après sa publication, plusieurs internautes ont dénoncé ce geste égoïste  « notre devoir en tant que marocains est de faire face à cette mafia qui gère les écoles privées. Au moment où tous les marocains font preuves de solidarité, ils osent demander de l’aide alors qu’ils ont largement les moyens pour en donner. J’appelle tous les parents à boycotter les écoles privées qui se sont enrichies grâce à nous » s’indigne Khalid sur Facebook.
Najat ne comprend pas l’égoïsme de ces responsables « honte à eux ! leurs salaires sont assurés et la plupart des écoles privées viennent d’encaisser les frais de réinscription pour  l’année prochaine, sans oublier les augmentations annuelles injustifiées, malgré ça ils osent se dire dans le besoin! »
Ce qui est sûr c’est que cette pandémie de coronavirus a révélé l’esprit citoyen des marocains qui se mobilisent depuis quelques jours à taire les mauvaises langues… Affaire à suivre.