Dans un communiqué conjoint publié samedi, le ministère éthiopien des Affaires étrangères et le ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie ont rappelé que l’Ethiopie avait notifié à l’Egypte, au Soudan et aux Etats-Unis qu’il lui fallait plus de temps pour délibérer sur le processus.

«L’Ethiopie est donc déçue de la déclaration publiée par le Département du Trésor des Etats-Unis sur le grand barrage La Renaissance, à la suite de la réunion tenue sans sa participation», indique le communiqué conjoint relayé par l’agence officielle éthiopienne ENA.

Le Département us du Trésor, rappelle-t-on, avait affirmé vendredi qu’un accord avait été trouvé et a exhorté l’Ethiopie, qui n’a pas pris part à ce round de négociations à Washington, à le signer «au plus tôt».

Le communiqué conjoint souligne que le «texte» qui aurait été paraphé par l’Egypte à Washington n’est pas le résultat de la négociation ou de la discussion technique et juridique des trois pays.

L’Ethiopie poursuivra son engagement avec l’Egypte et le Soudan pour résoudre les problèmes en suspens et finaliser les lignes directrices et les règles relatives au premier remplissage et au fonctionnement annuel du Barrage, relève le communiqué.

La semaine dernière, l’Ethiopie avait annoncé qu’elle ne prendra pas part aux négociations avec l’Egypte et le Soudan sur le grand barrage «La Renaissance», prévues jeudi à Washington.

L’équipe de négociation de l’Ethiopie ne prendra pas à la table des négociations étant donné qu’elle n’a pas encore achevé les discussions et les consultations avec les experts nationaux et les parties prenantes, avait indiqué le ministère de l’eau, de l’irrigation et de l’énergie.

Pour rappel, les Etats-Unis et la Banque mondiale prennent part à ces négociations en tant qu’observateurs.