Ces suppressions d’emplois représentent 15 à 20% des effectifs du groupe, selon une source syndicale de la compagnie, citée par les médias.


Un plan sera présenté début juillet « à l’issue de la phase de concertation avec les organisations syndicales, en même temps que la présentation du +plan de reconstruction+ d’Air France », indique le quotidien Les Echos.

Toutes les catégories de salariés devraient être touchées par ces suppressions d’emplois, à leur tête les personnels au sol (6.000 postes), puis les hôtesses de l’air et les stewarts (2.000 postes) et finalement les pilotes avec entre 100 et 300 suppressions.

Les départs devraient se faire sur la base du volontariat, avec des incitations financières, ajoute-on.

Touchée de plein fouet par la crise économique due au Covid-19, Air France avait annoncé récemment qu’elle compte réduire de 40% d’ici fin 2021 l’offre sur ses vols nationaux afin de parvenir à l’équilibre financier.

Le groupe Air France-KLM a accusé une perte nette de 1,8 milliard d’euros au premier trimestre avec des perspectives « très sombres » jusqu’au troisième trimestre.

Le gouvernement français a accordé un soutien financier à la compagnie de 7 milliards d’euros, dont 4 milliards de prêts bancaires garantis à 90% par l’Etat et 3 milliards de prêt direct de l’Etat.