Initiée par l’Association féminine « El Khir », avec la contribution de plusieurs bienfaiteurs et donateurs nationaux et étrangers, cette opération solidaire et humanitaire s’est déroulée, en coordination avec les autorités locales, dans le strict respect des consignes relatives à l’état d’urgence sanitaire, notamment le port obligatoire des masques de protection, la distanciation sociale et l’acheminement des aides jusqu’aux domiciles des bénéficiaires pour leur éviter tout déplacement et les rassemblements.

Cette action a été hautement saluée par les bénéficiaires, notamment, des divorcées, veuves ou celles ayant perdu leur travail, qui, à cette occasion, ont émis le souhait de pouvoir sortir de cette crise dans les plus brefs délais et avec les moindres pertes.

« Trois opérations de distribution de paniers alimentaires ont été menées durant les mois de mars, avril et de mai au profit de 300 ménages vivant en situation de précarité », a souligné Mme Souad Dibi, coordinatrice de projets à l’Association, ajoutant que cette initiative a été pleinement réussie grâce à la conjugaison des efforts des parties prenantes et au soutien de plusieurs partenaires, dont l’association caritative française « Cœur de Gazelles », l’ONG féministe pour la paix (CFD-Suisse) et l’ambassade de France au Maroc.

Elle a fait savoir que des femmes dans le besoin vivant en milieu rural ont, elles aussi, reçu des sommes d’argent via des mandats postaux pour subvenir aux besoins de leurs familles.

« Nous étions très émus par les réactions des bénéficiaires pour qui l’espoir est le premier pilier sur la voie de la survie. Nous sommes très heureux d’avoir pu apporter de la chaleur et de la joie à ces familles et à ces femmes démunies durant cette période difficile », s’est-elle félicitée.

« Il s’agit d’une situation dure et délicate pour tout un chacun, et plus particulièrement pour des personnes et des familles qui n’ont plus de ressources de subsistance en cette conjoncture induite par la propagation de la pandémie et ses effets socio-économiques qui ont fortement impacté leur vécu quotidien », a-t-elle expliqué.

« Nous avons tous nos propres difficultés et inquiétudes mais cela ne doit pas nous empêcher de penser aux personnes vulnérables et de leur apporter aide et assistance. Cette situation de confinement doit être une occasion pour se serrer les coudes, agir et réagir positivement et faire preuve d’empathie et de commisération envers les catégories les plus nécessiteuses », a insisté Mme Dibi.

Elle a, ainsi, souligné qu’une autre opération citoyenne baptisée « Farha » (joie) a été également menée, avec pour objectif principal l’achat et la distribution de vêtements et de chaussures de l’Aid pour une cinquantaine d’enfants de la crèche « les Petits Marins » créée en 2014 par l’Association, précisant que cette opération, qui a bénéficié de la contribution financière de l’association française « Terre d’ortho » et du soutien de nombreux donateurs, a permis de dessiner le sourire sur les visages de ces chérubins et de leurs parents en cette période de l’Aid Al-Fitr en temps du Covid-19.

Rappelant que l’Association féminine « El Khir » accueille chaque année plus de 400 femmes, qui désirent bénéficier d’une orientation et d’une aide juridiques pour le règlement de leurs problèmes familiaux, elle a indiqué que ces femmes sont en général sans ressources financières fixes ou exercent de petits emplois, à même d’être actuellement sans activité et sans revenus.

« Dans le cadre du soutien de ces femmes en difficulté qui sont bénéficiaires de notre centre d’écoute, l’Association a mis à leur disposition deux numéros de téléphone pour recevoir leurs appels durant toute la semaine et ainsi leur assurer à distance, grâce à l’apport d’experts, l’orientation, les conseils familiaux et l’appui psychologique dont elles ont besoin en cette période de confinement sanitaire », a affirmé Mme Dibi.

Par ailleurs, elle a fait savoir que l’Association a veillé à assurer la continuité à distance (sur WhatsApp) des activités de la crèche sociale et participative « Les Petits Marins » qui accueille des enfants âgés de 3 à 6 ans, avec pour objectifs de les accompagner dans leur apprentissage préscolaire et de soutenir la parentalité.

Dans ce sens, plusieurs activités éducatives de base et des cours d’initiation à distance ont été animés en faveur de ces enfants par des éducatrices professionnelles, a-t-elle noté, relevant que les mères de famille ont fait part de leur contentement suite à cette action.

Et Mme Dibi de conclure: « En cette période de confinement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, je lance un appel solennel à toutes les bonnes volontés à Essaouira pour participer à cet élan de mobilisation fédérateur et garder vivace la flamme de la solidarité, de la générosité et de l’entraide à l’endroit des plus démunis, en attendant la fin de cette crise sanitaire et la reprise de notre vie quotidienne et de nos activités de manière naturelle ».