La période du confinement, allant du 16 mars au 15 juin 2020, ne sera pas chargées dans les abonnements contrairement à certain autre réseau .  En parallèle, les autres clubs connaitront de profonds changements en termes de réaménagement, de parcs machines, de qualité de service et de fonctionnement. En plus d’une véritable cure de jouvence, ces clubs seront réorganisés de manière à répondre aux mesures de sécurité, d’hygiène et de qualité les plus strictes, conformément aux recommandations des autorités publiques et au programme d’investissement adopté par le groupe récemment. En effet, les études menées par City Club en début d’année 2020 ont fait ressortir les nouvelles demandes de la clientèle : plus de digitalisation, plus d’épanouissement et plus d’exercices de groupe en plein air. Ces tendances ont été confirmées par les différentes expressions.

Digitalisation et cours en plein air

Ainsi, face à une demande a grandement évolué, particulièrement en cette période, City Club fait place à ces nouvelles exigences. Pour Jonathan Harroch, le monde ne sera plus jamais comme avant : « Il faut être en phase avec les enjeux que l’on confronte et suivre l’évolution des besoins», déclare-t-il. Pour cela, le groupe a mis en place un nouveau programme de cours en plein air pour sa clientèle. Le groupe propose dans un premier temps des cours au sein de parking de grand stade ou de certaines plages privées à Casablanca.  Des négociations sont en cours afin de proposer de nouvelles adresses notamment au niveau des plages du Royaume. Par ailleurs, l’enseigne propose aussi des cours en live animés par les coachs du groupe de 7h à 22 h et même jusqu’à Minuit dans certain club. Tout client désirant suivre le cours du coach de son choix aura alors la possibilité de le faire en direct depuis le lieu de son choix. En effet et c’est une première les clients pourront choisir entre venir au club ou suivre en live les cours de leur coach préférés

Quand beaucoup licencie et ferme CITY CLUB INVESTIE 

Ne voulant rien céder à l’ambiance anxiogène d’après la crise, le groupe adopte une politique d’investissement volontariste, bravant les craintes et les doutes.  « Au-delà de toutes ces mesures, le groupe a mis en place un plan d’investissement pour l’année en cours. Dans ce sens, City Club compte allouer plus de 300 millions de dirhams dans ses ouvertures pour l’ouverture de 24 nouveaux Clubs, différents des Clubs habituels et le changement de tout son parc machine », annonce Jonathan HARROCH. C’est enfin le démarrage de son grand partenariat africain avec MATRIX leader mondiale de l’équipement de salles de sport. A cette annonce vient s’ajouter une convention d’investissement de 300 Millions de dirhams qui conforte la programmation de nouvelles activités et une nouvelle grande vague de recrutement de jeunes sportifs passionnés et désireux de devenir propriétaire de leur salle en franchise .