Face à la conjoncture actuelle, les familles passent par une situation spéciale. Si les adultes essayent de s’adapter et à gérer leurs émotions, les enfants n’arrivent pas à comprendre ce qui se passe. Du jour au lendemain, ils se sont trouvé isolés, privés d’aller à l’école, de sortir et de rencontrer leurs amis.

Pour Laila Lekfy Filali, psychopédagogue et fondatrice d’un groupe scolaire, la communication doit être l’outil des parents pour réussir cette étape « du jour au lendemain, les enfants se sont retrouvés enfermés chez eux, privés d’école et d’activités…une situation désagréable pour leur âge. Tout d’abord, les parents se doivent d’expliquer aux enfants ce qui se passe, bien sur avec un langage adapté à leur âge. Il faut bien communiquer avec eux et leur inviter à exprimer leurs émotions à travers plusieurs activités comme le dessin, l’écriture et le jeu »

Qu’en est-il de l’enseignement à distance

La plupart des enseignants envoient les cours et les exercices aux élèves et les parents se doivent de réviser avec leur progéniture, une situation qui n’est pas souvent simple comme l’explique notre spécialiste « Pour réussir toute chose scolaire et académique, il faut d’abord  que ça soit dans le calme. Il faut que les parents restent zen et tranquilles pour réussir cette mission. Ils ne doivent pas non plus tomber dans le perfectionnisme et obliger aux enfants à réussir tous les exercices» avant d’ajouter « tout est question d’organisation, chaque famille doit établir un emploi de temps surtout pour les parents qui ont plus d’un enfant. Je reçois des appels de famille qui ont deux ou trois enfants et qui n’ont qu’un seul ordinateur et qui ne savent pas comment faire. Je leur demande d’organiser un emploi de temps pour chaque enfant, selon l’âge et le niveau scolaire de chacun »

Attention aux additions aux écrans

Confinement l’oblige, les familles passent beaucoup de temps devant les écrans, certains enfants risquent de devenir accros comme l’explique notre psycho pédagogue « certes, il faut comprendre les enfants qui passent beaucoup de temps devant les écrans pour casser la routine, mais ça ne doit non plus devenir une addiction. Les parents se doivent de faire attention à ce point et agir avec fermeté et bienveillance. Il faut autoriser aux enfants des heures précises pour regarder la télévision, jouer, faire du sport et faire des activités manuelles. Pour les préados et les ados, c’est normal qu’ils vont passer plus de temps sur leur téléphones et leurs tablettes pour faire leur devoir mais aussi pour jouer et parler avec leurs amis. Les parents doivent contrôler la situation avec souplesse»