Une annonce qui a été faite par la Fédération Royale Marocaine de Taekwondo qui a expliqué la raison de son exclusion a travers un communiqué publié sur son site : « le comité technique a souhaité épargner la championne marocaine qui souffre toujours de la blessure subie lors de ces Jeux et n’ayant pas retrouvé le niveau requis pour ces qualifications olympiques ».

En effet, selon la FRMT, Abou Fares, qui avait souffert d’une blessure au niveau du tendon d’Achille, n’aurais pas retrouvé son meilleur niveau. Elle ne serait pas en état pour être compétitive à Tokyo.

Cette exclusion n’a pas été digérée par la championne marocaine (17 ans) qui, avec l’aide de son entraîneur Abdenbi Saoudi, ont organisé une conférence de presse ce mardi 11 janvier à Casablanca dans laquelle les deux ont présenté des certificats médicaux prouvant qu’elle était parfaitement apte à participer aux prochains JO.

Saoudi et sa protégée exigent désormais l’ouverture d’une enquête pour mettre la lumière sur la véritable raison derrière sa mise à l’écart.

Affaire à suivre…