« Dans le cadre de la mise en place du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) suite aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et après des concertations et des réunions permanentes, le CVE a décidé l’octroi d’une indemnité forfaitaire mensuelle nette de 2.000 DH en plus du bénéfice des prestations relatives à l’assurance maladie obligatoire et aux allocations familiales au profit des salariés, des employés sous contrat insertion et des marins pêcheurs à la part en arrêt provisoire de travail déclarés à la CNSS au titre du mois de février 2020, et relevant des entreprises en difficulté, affiliés à la CNSS, et ce, pendant la période allant du 15 mars au 30 juin 2020 », indique un communiqué du CVE.

Les salariés qui vont bénéficier de cette indemnité doivent faire l’objet d’une déclaration sur l’honneur des entreprises qui les emploient au niveau du portail de la CNSS, certifiant l’arrêt total ou partiel d’activité induit par la pandémie du Coronavirus, précise la même source, notant toutefois que tout salarié ayant abandonné sciemment son emploi ne bénéficiera pas de l’indemnité suscitée.

Un audit de l’ensemble des opérations réalisées par la CNSS dans le cadre de la mise en œuvre de ce dispositif, sera effectué par l’Inspection Générale des Finances, ajoute le CVE, affirmant, dans ce sillage, que toute infraction sera sanctionnée.