Il est remplacé par le secrétaire en chef du Trésor Rishi Sunak, 39 ans, qui a fait carrière dans la finance et va devoir piloter ce ministère clé au moment où l’économie britannique tourne au ralenti.

Cette démission représente une surprise de taille dans un remaniement qui s’annonçait sans bouleversement majeur. Elle intervient peu avant la présentation du premier budget depuis que le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne le 31 janvier. Le porte-parole du Premier ministre Boris Johnson n’a toutefois pas confirmé la date du 11 mars avancée jusqu’ici, soulignant seulement que les « préparatifs » se poursuivraient « à un rythme soutenu ».

Selon une source proche de M. Javid, son départ est dû à son refus de se séparer de tous ses conseillers comme le réclamait Boris Johnson. Le Premier ministre a en effet créé et mis sous son autorité une nouvelle équipe de conseillers spéciaux qui sera partagée avec le ministère des Finances, a précisé un porte-parole de Downing street.

Après cette annonce, la livre s’est nettement inscrite à la hausse. Les analystes y voient un boulevard pour un vaste plan d’investissements publics: M. Sajid Javid était vu comme un contre-poids aux velléités ultra-dépensières de Boris Johnson, qui n’a de cesse de promettre des milliards dans la santé, l’éducation ou les infrastructures.

« Le marché parie sur le fait que (ce remaniement) signifie plus de dépenses, moins d’austérité et plus de croissance », a estimé Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

« Étant donné le relatif manque d’autorité et la rapide ascension politique du nouveau chancelier, le prochain budget sera probablement davantage celui du Premier ministre », souligne Tom McPhail de la société d’investissement Hargreaves Lansdown.

Agé de 50 ans, Sajid Javid est un ancien banquier qui s’est tourné vers la politique. Fils d’un chauffeur de bus pakistanais, il a occupé le poste de ministre de l’Intérieur avant d’être nommé Chancelier de l’Echiquier en juillet dernier, quand Boris Johnson a pris la tête du gouvernement.

Son départ survient alors que le Royaume-Uni entame à partir du début du mois prochain de délicates négociations pour définir ses relations futures avec l’UE.