Sur un an, le taux d’inflation a atteint 98,81% en avril contre 81,64% le mois d’avant, ce qui représente une hausse de 17,17%, précise cet organe, imputant cette hausse à l’augmentation des prix des céréales, de la viande, du lait et du pain.

Malgré la transition politique au Soudan, qui a fait naître l’espoir de réformes suite au renversement du président Omar el-Béchir en avril 2019, l’économie du pays reste en proie à une crise profonde.

L’inflation galopante, la rareté des devises étrangères et l’énorme dette publique figurent parmi les défis les plus pressants du pays. La dette extérieure du Soudan avoisine les 60 milliards de dollars, selon les données du Fonds monétaire international (FMI).