« Oui, coupable », a déclaré Brenton Tarrant depuis la prison d’Auckland, via une connexion vidéo avec la Haute cour de Christchurch, lors d’une audience spéciale organisée jeudi matin, rapporte la chaîne de télévision publique néo-zélandaise TVNZ.

Il avait jusqu’à présent toujours nié les 51 accusations de meurtre, les 40 accusations de tentative de meurtre et une autre accusation d’acte terroriste.

Cela signifie qu’il ne sera pas jugé au cours d’un procès. Le juge Cameron Mander a précisé que l’accusé connaîtrait sa condamnation ultérieurement, à une date non précisée.

« Le plaider-coupable représente une étape très importante vers la finalisation de cette procédure pénale », a relevé le juge, précisant que l’audience de prononcé de la peine n’interviendrait que lorsque la pandémie du nouveau coronavirus sera terminée afin de « permettre aux victimes et à leurs familles de venir au tribunal en personne ».

Dans une attaque diffusée en direct sur Facebook, le tireur, équipé d’un arsenal d’armes semi-automatiques, s’est attaquée à des fidèles musulmans prenant part à la prière du vendredi à Christchurch, le 15 mars 2019.