Les compagnies aériennes africaines ont perdu 400 millions de dollars (40 milliards de shillings) depuis le début de l’épidémie, des compagnies aériennes ayant suspendu leurs vols à destination et en provenance de la Chine, souligne l’AFRAA dans un communiqué relayé par les médias kényans.

Les compagnies aériennes qui ne desservent pas les pays asiatiques, qui sont le plus souvent touchés, auront un impact limité, relève l’association, assurant que les vols continentaux n’ont cependant pas été fortement affectés par le virus.

L’AFRAA souligne, toutefois, que « la baisse des prix du pétrole brut dans le monde en raison du virus mortel pourrait réduire les coûts d’exploitation des compagnies aériennes ».

Le transport aérien contribue à hauteur de 10,3 milliards de dollars au PIB de l’Afrique, soit 3%, selon l’Association qui souligne que les compagnies aériennes africaines « sont prudentes face à l’épidémie de coronavirus classée par l’Organisation mondiale de la santé comme une «urgence de santé publique de portée internationale ». La Chine produisant environ 49% des produits manufacturés en Afrique, le coronavirus affectera également l’approvisionnement de ces produits en Afrique en raison de la suspension des vols, relève la même source.