Des militants écologistes venus du monde entier organisent dans la capitale espagnole un Sommet Social pour le Climat en parallèle avec la 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques.

Tenu du 07 au 13 décembre au campus universitaire de Madrid, à quelques kilomètres du parc d’expositions où se déroulent les travaux de la COP25, le Sommet social pour le Climat se veut une plateforme pour exercer des pressions sur les négociateurs et les décideurs politiques afin de présenter des engagements plus ambitieux contre le réchauffement climatique.

Cette manifestation a été lancée vendredi soir lors de la grande marche qui a parcouru les rues du centre de Madrid.

Au programme de cette semaine sociale du climat, des assemblées plénières au sujet des discussions officielles, des ateliers et des tables rondes, des sit-in et des manifestations.

« Nous vivons une période troublée d’authentiques urgences écologiques, climatiques et sociales », souligne l' »Appel » publié par les initiateurs de ce sommet, ajoutant que les diagnostics scientifiques tirent les sonnettes d’alarme quant à la « sévérité et l’urgence du moment ».

« La croissance économique se fait au détriment des plus vulnérables: les personnes racialisées, les peuples autochtones, la paysannerie, les pauvres, les migrants, les communautés de pointe en résistance… Et cela se produit aussi au détriment de notre environnement, d’autres espèces et écosystèmes », déplore le document.