L’Europe a, en effet, enregistré 11 des 12 ans les plus chauds qui ont eu lieu depuis 2000, relève le rapport qui note que l’année 2019 est la plus chaude jamais enregistrée en Europe, suivie de près par 2014, 2015 et 2018.

« Toutes les saisons ont été plus chaudes que la moyenne », précise le document publié par le service C3S, mis en œuvre par le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme au nom de la Commission européenne.

Il estime que l’été 2019 a été le quatrième plus chaud depuis au moins 1979, tandis que certaines régions d’Europe ont connu des températures supérieures de 3°C à 4°C à la normale.

Au total, l’an dernier a connu trois périodes « exceptionnellement chaudes » en février, en juin et en juillet, « entraînant des températures records ». La sécheresse estivale a « réduit la couverture végétale dans de nombreuses régions du continent » même si l’automne a permis à certaines parties de l’Europe occidentale de s’en remettre, selon la même source.