M. Elhaddad a fait savoir que la participation des équipes africaines est la deuxième en son genre, ajoutant que cette année est marquée par la participation d’une forte équipe venue des différents pays africains, notamment le Mali, le Ghana, le Rwanda et le Soudan du Sud.

Concernant les préparatifs des participantes, le responsable à l’AMCI a affirmé qu’il a mené des séances de préparation avec son équipe pour les épreuves de la compétition, dont il connait les difficultés, témoignant du bon déroulement de la phase préparatoire.

« La tranche d’âge des participantes varie entre 18 et 23 ans, dont la plupart sont des sportives qui pratiquent l’athlétisme, le basket, et bien d’autres sports », a-t-il fait remarquer, soulignant qu’une quarantaine de sportives se sont portées volontaires pour participer à « Sahraouiya », avant que les tests de présélection ne donnent lieu au choix d’une dizaine de filles, puis de six retenues pour mener ce challenge. M. Elhaddad a, en outre, mis en relief l’amélioration de l’organisation de l’évènement d’année en année, ainsi que le changement des parcours de la course de « Sahraouiya », qu’il estime être parmi les « meilleurs raids » au niveau national.

La participation des équipes africaines s’inscrit dans le cadre du partenariat initié avec l’AMCI pour le renforcement de la politique suivie par cet évènement sportif à vocation sociale, celle de l’ouverture sur l’Afrique.

Véritable incarnation de l’esprit solidaire, « Sahraouiya » permettra d’attribuer des dons au profit d’un établissement social à Dakhla et la distribution de dotations financières à l’association Solidarité Féminine, à l’association du Ruban Rose, ainsi qu’aux 3 associations des équipes gagnantes du challenge.