Ce plan vise la transition vers un modèle économique « plus durable et inclusif, en profitant du positionnement du secteur comme industrie stratégique », a souligné Pedro Sanchez lors de la présentation de cette feuille de route touristique au Palais de La Moncloa, siège de la présidence du gouvernement.

Il comprend 28 mesures qui s’articulent autour de cinq lignes d’action : le rétablissement de la confiance dans la destination touristique de l’Espagne, la mise en œuvre de mesures visant à réactiver le secteur, l’amélioration de la compétitivité de la destination touristique, l’amélioration du modèle de connaissance et d’intelligence du tourisme et une campagne de marketing et de promotion.

« Nous sommes des leaders mondiaux. Ainsi, chaque pas que nous donnons sera un pas sûr, avec responsabilité et prudence, pour faire preuve que l’Espagne demeure une destination sûre et fiable », a relevé le responsable gouvernemental, tout en précisant que ce plan est « essentiel et décisif » pour la relance de l’économie espagnole.

« Nous avons traversé la partie la plus difficile de la pandémie liée au nouveau coronavirus et nous l’avons vécue ensemble, et nous sommes convaincus que nous allons faire face à la reprise économique ensemble », a-t-il martelé.

Le gouvernement espagnol a pris la décision d’avancer au 21 juin la reprise de la libre circulation avec l’ensemble des pays européens, à l’exception du Portugal.

La quarantaine imposée depuis le 15 mai aux voyageurs arrivant en Espagne sera également levée le 21 juin.

L’Espagne commencera à partir du 1er juillet à rouvrir ses frontières aux voyageurs venant de pays non-européens où la situation de l’épidémie est similaire ou plus favorable que dans l’UE.