Depuis le début du mois sacré, les séries marocaines laissent un goût amer chez la majorité des téléspectateurs. Faiblesse des scénarios, vacuité des images et réalisation bâclée sont autres les défauts des productions nationales.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ne ratent pas l’occasion pour critiquer les séries diffusées sur les deux chaînes nationales et sur la chaîne satellitaire MBC5.

« Coronavirus n’a pas empêché les réalisateurs marocains de rester chez eux. Cette année encore, ils nous ont présenté des séries bâclées et des sitcoms pas drôles. Ça devient vraiment indigeste » s’indigne Sara sur un poste Facebook.

Sara n’est pas la seule à critiquer les productions nationales. Tous les jours, les internautes passent à la loupe les épisodes des séries marocaines, partagent les fautes de scripts et en font même des parodies « ça m’amuse énormément de regarder les séries marocaines avec mon œil critique. Entre 3 actrices qui portent la même tenue, le même jour et dans 3 séries différentes, à cette énorme flaque de sang très loin du corps de la victime, sans oublier le prénom de l’ acteur qui change dans la même série…il y a de quoi faire un bon bêtisier d’ici la fin du ramadan »

Critiquée mais très regardée

Les productions marocaines divisent les marocains, si certains critiquent et zappent, d’autres adorent comme est le cas de Ghita « franchement cette année, je suis satisfaire des séries marocaines. J’ai suivie avec beaucoup d’intérêt Yacout&Amber et Salamat Abou Al Banat et je trouve qu’ils sont magnifiques. Les sujets choisis sont très intéressants, les messages sont forts et les acteurs sont brillants. C’est la première fois qu’on aborde des sujets sensibles en prime time et ça cartonne »

La mesure d’audience des chaines nationales viennent confirmer l’avis de Ghita. Durant les premiers jours du mois sacré, Marocmétrie a enregistré un intérêt croissant pour les feuilletons marocains.

La série Yacout&Anbar du réalisateur Mohamed Nesrat arrive en tête puisqu’elle est vue par plus de 6.5 millions de téléspectateurs. Souhlifa de Mohamed Yassar a enregistré 29.2% de part d’audience. Et comme chaque ramadan la caméra cachée Mchiti fiha enregistre des records de vues avec 14.5 millions de téléspectateurs.

Une particularité marocaine ?

Comme tous les ramadans, les chaines nationales de télévision misent sur les séries et les sitcoms. Chaque année, le débat sur la qualité de ces productions refait surface. Les mêmes téléspectateurs qui critiquent sur les réseaux sociaux, regardent les séries et augmentent leurs taux d’audience. Un phénomène marocain ?