L’acteur et comédien marocain, Rafik Boubker est dans de sales draps. En effet, une vidéo relayée par les internautes où l’acteur insulte les imams des mosquées a fait le tour des réseaux sociaux.

Connu par ses sorties médiatiques parfois «spontanées» et «audacieuses»,  cette fois-ci ses propos ont largement indignés et ont été lourdement critiqués par certains internautes ayant  estimé ce geste comme atteinte à la religion.

Par ailleurs, en réagissant à cette polémique, l’acteur a présenté ses excuses dans une vidéo très récente ayant enflammé la toile mais qui ne semble pas convaincre. Surtout que selon les dernières nouvelles, le parquet auprès du tribunal de première instance de Casablanca a ordonné le placement en garde à vue de l’acteur Rafik Boubker, pour outrage à l’encontre de la religion et des lieux de culte.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que les services chargés de la veille informatique ont constaté un contenu numérique relayé sur les réseaux sociaux montrant le suspect, qui était dans un état anormal, tenant des propos blasphématoires contre l’Islam et portant atteinte à la sacralité du culte.

Le communiqué ajoute que les services de la Sûreté nationale ont reçu nombre de plaintes de la part de plusieurs citoyens à propos des mêmes actes criminels, ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de ces actes criminels et déterminer les complices ayant filmé ce contenu numérique via des systèmes informatiques, conclut la DGSN.

Affaire à suive