Ainsi, dans la catégorie « Voyage contemporain: le nouveau Sinbad », l’écrivain et romancier marocain Ahmed El Madini s’est adjugé le prix au titre de cette édition pour son livre « Un Marocain en Palestine: nostalgie du voyage marocain », alors que dans la catégorie « Etudes », le prix a été remis ex-aequo à trois chercheurs marocains, à savoir Zouhir Soukah (Manifestations de l’Orient dans la narration du voyage allemand), Ben Masoud Ayoub (L’interférence des genres dans la littérature du voyage) et Mohamed Hatimi (Le cognitif et le littéraire dans les voyages marocains).

Dans la catégorie « Journal quotidien », l’Irakien Farouk Youssef s’est imposé pour son livre « Un poète arabe à New York: sur les pas de Frederico Garcia Lorca à Manhattan », tandis que le Syrien Amarji a décroché le prix de la « Traduction » pour la traduction du livre « Toward the Cradle of the World: Letters from India » de Guido Gozzano.

Pour ce qui est des « Textes de voyage affinés », le prix a été remporté ex-aequo par le chercheur égyptien Mohammed Fathi Al Aasar et le chercheur tunisien Mohamed Zahi.

Les organisateurs du Prix Ibn Battouta de la littérature de voyage ont également décidé, au titre de cette édition, la publication des ouvrages ayant reçu des mentions, à savoir « Le voyageur et le journaliste: le voyage d’ Al-Saffâr à Paris comme modèle », d’Ahmad E-Mrini, « Trois voyages ibériques… Le Maroc dans l’imaginaire ibérique entre le XVIe et le XIXe siècle », traduit de l’espagnol et du portugais par Ahmed Saber et « Untrodden Peaks and Unfrequented Valleys », d’Emilia Edwards, réalisé par Omaima Kassem et Samah Haddad.

Il s’agit également de « Un jour entre Damas et New York » d’Akram Qoutrib, « Le souffle de la géographie » de Mohamad Ashwika et « Dans l’ombre des Inca … L’aventure de neuf femme au Péru » de Mouna El Wazen.

Intervenant lors de cette cérémonie, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, a indiqué que le Prix Ibn Battouta de la littérature de voyage est le prolongement d’un partenariat productif et efficace qui s’étend depuis des années entre le département de la culture, relevant du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et le Centre arabe pour la littérature géographique-Découverte des horizons.