Selon un communiqué de la BERD, le prêt de la BERD sera attribué aux filiales d’Al Dahra Holding Maroc, Al Dahra Morocco Factories (ADFAC) et Al Dahra Morocco (ADMO), et financera la construction et la mise en service d’une nouvelle usine d’huile d’olive dans la région de Fès-Meknès.

A en croire la même source, cet investissement permettra à Al Dahra de tirer parti de ses exploitations oléicoles existantes dans la région de Fès-Meknès et agrégera d’autres oléiculteurs de la région pour commencer à produire de l’huile d’olive, en ciblant les marchés locaux et d’exportation sous la marque «Oliva».

Notons que le Maroc est parmi les plus grands producteurs d’huile d’olive au monde.

Au cours des cinq dernières années, la BERD, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et d’autres parties prenantes, a mis en œuvre un certain nombre d’actions, notamment des ateliers et des programmes de formation, pour accroître la compétitivité du secteur de l’huile d’olive en améliorant l’efficacité, la qualité des produits et en élevant les compétences et les normes tout au long de la chaîne de valeur de l’huile d’olive marocaine.

Rappelons qu’Al Dahra est un leader de l’agro-industrie, spécialisé dans la culture, la production et le commerce d’aliments pour animaux et de produits alimentaires et la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Le groupe gère et exploite une banque foncière de 350.000 acres à l’échelle mondiale en plus des installations de traitement du fourrage, des rizeries et des minoteries, avec une production annuelle totale de plus de 4,5 millions de tonnes métriques.

Ce prêt de la BERD est son premier investissement dans le secteur de l’huile d’olive au Maroc et du sixième dans la région d’Afrique du Nord.