Depuis 2014, le marché de l’immobilier connait une forte baisse à Dubaï en raison d’une offre excédentaire des promoteurs.
Le comité, chargé par le cheikh d’établir une stratégie sur dix ans, inclura les représentants des principaux promoteurs immobiliers opérant dans l’émirat de Dubaï.
Il sera dirigé par l’un de ses fils, Maktoum ben Mohammed, qui est aussi le vice-souverain de Dubaï.

« Aujourd’hui nous avons formé à Dubaï un haut comité pour la planification de l’immobilier (…) avec le but d’obtenir un équilibre entre l’offre et la demande », a déclaré sur Twitter cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, également Premier ministre des Emirats arabes unis.

Il a appelé le comité à s’assurer que toute nouvelle construction apporte une valeur ajoutée au marché, sans se contenter de reproduire une offre préexistante.
Selon les prévisions économiques, le secteur, qui représente environ 7% du produit intérieur brut de Dubaï, risque de continuer à s’effondrer en raison de l’offre excédentaire et du ralentissement économique engendré par une baisse des cours du pétrole.
Dans une mégalopole aux gratte-ciels futuristes et où les appartements luxueux ne manquent pas, les promoteurs continuent cependant de construire en vue de l’Exposition universelle de 2020, événement qui devrait créer 300.000 emplois et attirer plus de 20 millions de visiteurs.
A cette occasion, les promoteurs espèrent conclure la vente de nombreux logements et bureaux.