Ce taux représente une baisse 20 points par rapport au scrutin de 2014, lorsque 62,13% des électeurs s’étaient déplacés pour voter au second tour.

L’abstention a fait ainsi un bond de 20 points en comparaison avec les municipales de 2014, pour atteindre un taux record de 58,4% dimanche. Au premier tour, le 15 mars, elle s’était élevée à 44,66%, deux jours après l’instauration du confinement en France.

Cette abstention est motivée principalement par les craintes de contagion au nouveau coronavirus dans les bureaux de vote, selon un sondage IPSOS Sopra steria.

D’après ce sondage, 43% des personnes interrogées ont avancé le risque d’attraper le virus pour ne pas se rendre dans les bureaux de vote, contre 38% qui ont évoqué le sentiment que ces élections ne changeraient rien.

Le second tour des municipales, qui devait se tenir le 28 mars dernier, a été reporté au 28 juin en raison de la pandémie du coronavirus.

Le scrutin, qui s’est déroulé sous des mesures sanitaires strictes, a été marqué par une percée des verts dans plusieurs grandes villes, tandis qu’à Paris, la victoire est revenue à la maire sortante, Anne Hidalgo, du Parti socialiste.